La cruauté reste l’apanage des judéo-talmudistes …

Le Talmud juif est la base du Judaïsme moderne. Il n’a absolument rien à voir avec l’Israël ancien ou avec l’hébraïsme du peuple adamique, du peuple d’Israël, mais en réalité le Talmud a trouvé sa forme finale longtemps après l’époque de Jésus-Christ. Le Talmud est le texte des usurpateurs hybrides, de ceux qui prétendent être des fils d’Abraham et qui ne le sont pas.

Le loup qui passe pour l'agneau
Le Talmud a été compilé originellement par les Édomites et les Cananéens dont notre Roi a parlé en Jean 8. Ces usurpateurs hybrides proclamaient qu’ils étaient de la semence d’Abraham (v. 33) et prétendaient qu’Abraham était leur père (v. 39), mais Jésus leur dit (39– 47) : Si vous étiez enfants d’Abraham, vous feriez les œuvres d’Abraham ; mais maintenant vous cherchez à me faire mourir…
Si Dieu était votre père, vous m’aimeriez… Pourquoi n’entendez-vous pas mon langage ? Parce que vous ne pouvez pas ouïr ma parole. Vous, vous avez pour père le diable, et vous voulez faire les convoitises de votre père. Lui a été un meurtrier dès le commencement, et il n’a pas persévéré dans la vérité, car il n’y a pas de vérité en lui. Quand il profère le mensonge, il parle de son propre fonds, car il est menteur, et le père du mensonge… Celui qui est de Dieu entend les paroles de Dieu ; c’est pourquoi vous, vous n’entendez pas, parce que vous n’êtes pas de Dieu.

C’est l’un des plus importants passages de toute la Bible. Jésus parle ici aux Juifs Édomites qui prétendaient être des Israélites, qui proclamaient être des descendants d’Abraham, comme le font les Juifs bâtards d’aujourd’hui. Cependant, Jésus leur dit plusieurs choses spécifiques qui n’étaient pas à leur avantage, mais pour le bénéfice des vrais Israélites, les Chrétiens Adamiques. Quiconque proclamant être un descendant d’Abraham, comme le font les Juifs modernes, mais ne fait pas le œuvres d’Abraham, n’est pas un descendant d’Abraham, et est donc un usurpateur hybride.

Le double langageSi quelqu’un n’aime pas Jésus, il ou elle n’est pas de Dieu. Et de fait, nous lisons en 1 Jean 4:6 et 1 Jean 2:22–23 : « Nous, nous sommes de Dieu ; celui qui connaît Dieu nous écoute ; celui qui n’est pas de Dieu ne nous écoute pas ».

 

Un autre texte pris sur Internet montrant le comportement dévastateur des sionistes pseudo-juifs sans que la communauté internationale agisse de manière efficace pour dénoncer ces abus criminels de cette horde de criminels …

7494206

Les nouveaux chiffres publiés par le ministère palestinien de la Santé à la fin de 2014 ont révélé que le nombre de victimes de l’agression israélienne de cet été sur la bande de Gaza, était significativement plus élevé que ce qui avait été indiqué précédemment. Durant 51 jours cet été, Israël a pilonné la bande de Gaza – par air, terre et mer – avec l’objectif officiellement déclaré de mettre fin à des tirs de roquettes depuis l’enclave côtière sous blocus

7494259

(http://www.oragesdacier.info). L’offensive israélienne a pris fin le 26 août avec un accord de cessez-le feu parrainé par l’Égypte. Les premiers rapports ont indiqué que plus de 2 160 habitants de la bande de Gaza, dont 70 pour cent d’entre eux étaient des civils, ont été tués – et que plus de 10 000 ont été blessés – au cours des attaques israéliennes ininterrompues sur la bande assiégée cet été. Toutefois, selon le ministère de la santé de Gaza, un nombre de victimes recalculé fait grimper le nombre de Gazaouis assassinés à 2 310 et à 10 626 le nombre de blessés.

Depuis août, des dizaines de Palestiniens sont morts de blessures reçues lors de l’agression israélienne ou à la suite d’explosions de munitions israélienne restées au sol. En outre, les corps de Palestiniens qui avaient disparu ont été tirés des décombres dans la bande de Gaza à la suite de l’accord de cessez le feu. Des familles entières ont été massacrées. Le ministère a également déclaré que 145 familles palestiniennes ont perdu trois membres ou plus en une seule frappe israélienne, avec des familles qui ont été entièrement rayées de l’état civil. Selon les Nations Unies, sur les 505 enfants tués lors de l’assaut, 138 étaient inscrits dans des écoles de l’UNRWA. Le porte-parole de l’UNRWA Christopher Gunness, a déclaré que 814 étudiants de l’UNRWA ont en plus été blessées et que 560 sont devenus orphelins à cause de l’attaque israélienne. «La vie de famille pour beaucoup d’entre eux a été dévastée», a déclaré Gunness, ajoutant que 241 000 enfants avaient besoin d’un soutien psychosocial. Dans le même temps, 32 médecins et infirmiers ont été tués et 102 ont été blessés dans l’offensive, a affirmé le ministère, ajoutant que 36 ambulances et véhicules de la protection civile ont été complètement détruites ou endommagées lors de l’agression. Les frappes israéliennes ont ciblé 13 hôpitaux publics, 17 hôpitaux privés, dont l’hôpital al-Wafa qui a été complètement détruit, 23 centres gouvernementaux de santé, dont quatre ont été complètement détruits, et quatre centres de santé privés, dont la clinique Khalil al-Wazir qui a été complètement détruite. Toujours selon des estimations basées sur des informations préliminaires, plus de 80 000 maisons palestiniennes ont été endommagées ou détruites pendant les jours de bombardement, un chiffre plus élevé qu’on ne le pensait précédemment. Au moins 20 000 d’entre ces maisons sont à présent inhabitables. La majorité des 110 000 sans-abri de Gaza sont des enfants. Suite à l’offensive d’été d’Israël contre Gaza, de nombreux sites antiques dans le territoire assiégé, dont des lieux de culte, des tombeaux et cimetières, ont été laissés en ruines. Des lieux de culte ont été bombardés et détruits intentionnellement. Les mosquées historiques de Gaza, remontant à l’époque des premiers califes islamiques et de l’Empire ottoman, étaient les plus touchées. Selon le ministère palestinien des Affaires religieuses, Israël a ciblé délibérément les lieux de culte, endommageant partiellement 130 mosquées et en détruisant complètement 73. La destruction des anciennes mosquées de Gaza ont porté le total des pertes subies par le ministère des affaires religieuses à environ 50 millions de dollars. Trois églises de Gaza ont également été endommagées au cours du dernier conflit, y compris la plus ancienne église dans la bande de Gaza, l’Église orthodoxe de Saint Porphyre, qui remonte aux années 1150.