La faillite du rêve américain…

Amerique%20coule

Le capitalisme américain reste un système impérialiste par nature, à travers la constitution d’un centre dominant et forcément de périphéries sous une totale domination comme l’a bien expliqué Samir Amin dans son livre intitulé « Le développement inégal » ; il s’agit d’un système pernicieux fondé sur l’accumulation d’énormes profits pour s’étendre sur tout l’univers et dominer l’économie mondiale.

Cette volonté de domination assurée par une puissance militaire sans précédent depuis les vingt dernières années dans un monde unipolaire, se trouve à présent en difficulté pour atteindre les objectifs fixés consistant à empêcher de voir apparaître toute puissance concurrente quitte à mener des attaques préventives sans être nécessairement agressé.

La puissance américaine a toujours reposé sur un dollar fort, mais la crise des subprimes entraînant une crise financière sans précédent depuis 2008, l’énorme dette évaluée à 200 000 milliards de dollars (la dette fédérale et les retraites) restant impossible à rembourser, le recours systématique à la planche à billets (600 milliards de dollars pour renflouer les caisses de l’État) conduiront nécessairement à une instabilité de l’économie et à des crises cycliques à venir ; cette situation va créer un manque de confiance au niveau des Places Boursières européennes et japonaise en vers le dollar qui ressemble  de plus en plus à une monnaie de singe à force de dopage bidon sans garantie.


La réapparition de deux grands acteurs comme la Russie et la Chine sur la scène internationale gène les États-Unis dans la réalisation de leur politique  de globalisation de l’économie mondiale où la part du lion leur est attribuée en s’appuyant sur une puissance financière disproportionnée comprenant les grandes banques essentiellement juives et les multinationales installées un peu partout dans le monde ; dans ce système économique global les pays formant la périphérie n’ont aucun avenir économique donc aucun poids politique sur la scène internationale et ne pourront qu’être exploités, voués à l’absorption puis à la disparition.


Le Système Économique Global programmé par les forces de l’argent représentant l’impérialisme américano-sioniste ne fait que développer de manière disproportionnée son Centre et vouer à l’exploitation et à la faillite sa périphérie ; le centre formé par les États-Unis, l’Europe occidentale, le Japon et Israël ne pourra continuer à se développer qu’à travers une politique impérialiste d’exploitation et de vol des ressources minières et énergétiques des pays de la périphérie à partir de guerres préventives provoquées partout où ces richesses sont présentes, essentiellement au Moyen-Orient pour le pétrole et le gaz, en Afrique pour les matériaux rares (Or, uranium, cuivre etc…) ;
ce n’est pas un hasard si les forces américano-sionistes s’en prennent aux pays non endettés comme l’Iran, la Syrie, l’Algérie et le Venezuela car restant  à l’abri de cette politique de domination ; pour ceux-là, il ne reste plus que l’intervention militaire directe afin de les rappeler à l’ordre américano-sioniste.

Là aussi les américains ne peuvent plus faire ce qu’ils veulent, on le voit bien en Syrie et en Afghanistan où l’échec reste cuisant !

L’unique solution de sortir de l’emprise de la mondialisation qui n’est que la poursuite de la politique de domination, reste pour les pays de la périphérie la rupture totale des rapports d’échanges inégaux matérialisée par une nouvelle politique économique et sociale en éliminant la dette extérieure (comme l’a fait Chavez), en évitant d’avoir recours à de nouvelles dettes auprès de la banque mondiale et en prenant ses distances de la plupart des organisations américano-sionistes issues des accords de Bretton Woods c’est-à-dire l’ONU ancienne SDN, la Banque Mondiale, le FMI etc…


B-2_leading_Valiant_Shield

 

Ce n’est qu’à ce prix qu’ils sortiront du piège tendu par les forces du mal ; et non pas comme le font certains pays du soi-disant printemps arabe, s’enfonçant chaque jour un peu plus dans les sables mouvants d’une dette extérieure impossible à rembourser car elle est faite uniquement dans ce but !

 

La poursuite du développement des pays du centre du Système Économique Global reste corrélée avec le sous-développement des pays de la périphérie ; tout développement de ces pays ne pourra se faire qu’à travers une réorientation des échanges commerciaux dans un sens Sud-Sud et non plus Nord-Sud en utilisant une devise locale africaine à créer comme a voulu le faire Mouammar Kadhafi en le payant de sa vie ; il y a une asymétrie entre ce Système Économique Global et les exigences de développement des États-Nations qui explique bien la nécessité pour une gouvernance mondiale programmée par l’américano-sionisme de détruire ces états-nations !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s